Mardi 25 septembre 2018 – BUDAPEST

Le ciel est bleu quand nous nous réveillons et la journée s’annonce belle. Il est 9 h 30 quand nous partons. Le 2ème jour c’est toujours plus facile pour les transports. En Hongrie les transports sont gratuits pour les personnes de plus de 65 ans aussi nous en profitons. Nous prenons le tramway ligne 24, puis le métro M3 jusqu’au centre ville. C’est là que nous retrouvons des camping-caristes  Françoise et Christian que nous avions croisés déjà 2 fois lors de notre périple en Roumanie. Le hasard réserve souvent de bonnes surprises. Puis dernier trajet en bus Hop on Hop off (mais on se met à l’intérieur du bus et non sur la plate-forme découverte car il y a trop de vent) pour rejoindre le « Bois de la ville« . A l’origine c’était un marécage qui a été aménagé fin 19ème en un jardin public. Dans ce parc, on trouve un des Bains les plus réputés de Budapest celui de Széchenyi. Ils ont été construits entre 1909 et 1913 en style néo-renaissance. L’eau atteint des températures avoisinant les 76°.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans le parc le château de Vajdahunyad est un ensemble hétéroclite avec un mélange de roman, gothique, renaissance et baroque. Il a été construit à l’occasion du millénaire. Au bord du petit lac c’est un centre de loisirs.

 

 

 

Anne-Marie fait une petite pause à coté d’un inconnu (pour nous)

A l’entrée de ce parc, la place du Millénaire avec un monument commére les 1000 ans de la conquête magyare et fut inauguré en 1896. Au centre une statue de 36 m soutient l’archange Gabriel debout sur un globe portant la couronne hongroise.

 

 

 

Nous reprenons le métro sur la ligne 1 qui est la plus ancienne de Budapest.

Comme il est près de midi, nous allons au marché couvert Vasarcsarnok. Cet ouvrage a été construit à la fin du 19ème. L’intérieur, vaste nef à la voûte métallique, abrite au rez-de-chaussée des étals de fruits et légumes et charcuterie. A l’étage on y trouve des bars et restauration rapide ainsi que des objets artisanaux.

 

 

 

 

 

 

Un groupe de jeunes musiciens créent une animation musicale

Nous reprenons le tramway pour aller visiter la synagogue. Pas de chance, elle est  exceptionnellement fermée (en  2001 nous avions eu le même problème). C’est dommage car c’est la plus grande d’Europe. Elle fut construite entre 1854 et 1859. La sculpture attenante fut érigée en 1987 à la mémoire des juifs hongrois morts pendant la seconde guerre mondiale.

 

 

 

Nous continuons notre promenade vers l’église Saint Etienne. L’édifice fut commencé en 1851 mais achevé en 1906 d’inspiration néo-renaissance.

 

 

 

Sa coupole haute de 96 m est ornée de mosaïques

 

 

 

 

Nous poursuivons notre visite de Pest avec ses beaux monuments et ses places sans oublier les ajouts de sculptures contemporaines.

Bientôt nous arrivons au Parlement. Ce très bel édifice de style néogothique fut construit de 1885 à 1902. Comme la visite est guidée, il faut réserver. Nous avons 1 h 30 d’attente mais ça vaut la peine.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aux abords du Parlement, sur la grande place, des bâtiments ministériels

 

 

 

 

Après cette bonne journée nous reprenons tramway et métro pour rentrer au camping.

Aujourd’hui nous avons parcouru 0 km en camping-car.

 

Lundi 24 septembre 2018 – BUDAPEST

Il a plu une bonne partie de la nuit. Nous étions réveillés de bonne heure et nous prenions notre temps en espérant une amélioration de la météo pour partir visiter Budapest. Anne-Marie a eu une idée très « particulière » pour occuper le temps en laissant tomber malencontreusement son téléphone portable derrière la banquette en voulant le recharger sur la prise électrique. Résultat : Jean a passé 2 h pour tout démonter et remonter le mobilier.

Après cet épisode « bricolage » le soleil commence à se montrer lorsque nous sommes partis. Dix minutes à pied puis le métro et nous étions à pied d’œuvre pour aller visiter cette très belle capitale. Cette ville de 1,8 millions d’habitants est coupée en deux par le Danube. D’un coté BUDA avec son château royal et l’église St Mathias, de l’autre PEST avec notamment le Parlement. Nous avons opté pour les bus Hop on Hop off et avons commencé notre visite par BUDA.

 

Un pont du XIXème siècle, appelée « pont des chaînes » relie la vieille ville vallonnée de BUDA à celle beaucoup plus plate de PEST.

 

En montant à pied dans la vieille ville (le funiculaire était en maintenance) nous avons pu jouir d’un magnifique panorama sur le Danube et la ville de PEST.

 

 

 

 

Nous avons commencé par le Palais royal. C’est au 13ème siècle qu’une 1ère forteresse fut construite à cet endroit. Au 18ème et 19ème les Habsbourg qui régnaient sur la Hongrie ont voulu en faire une résidence royale en lui donnant un style néobaroque. Aujourd’hui, il abrite un musée. Comme il est midi, nous assistons à la relève de la garde.

 

L’église St Mathias a pris son nom au 19ème siècle. La décoration actuelle date de l’époque de l’impératrice Élisabeth d’Autriche (ou Sissi) qui a été couronnée, reine de Hongrie, dans cette église. La tour Mathias s’élève vers le ciel d’une hauteur de 80m.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Devant l’église, la place de la trinité doit son nom à la colonne de la trinité qui orne le centre. L’ancien hôtel de ville borde cette place.  Elevé fin 19ème et début 20ème, le bastion des pêcheurs est un ensemble néoroman de remparts et de tourelles qui peut faire penser à un château de contes de fées.

 

 

 

Nous poursuivons notre visite à travers les rues de Buda dont les maisons de style baroque sont très colorées.

 

 

 

 

 

 

 

Nous terminons par un petit tour avec le bus et longeons à nouveau le Danube et ses jolies ponts. Notamment le pont de la liberté qui est un des plus originaux de la ville. C’est un bel exemple d’architecture métallique inauguré en 1896 par l’empereur lui-même. Il prit son nom actuel en 1946.

 

Aujourd’hui nous avons parcouru 0 km en camping-car.

Mardi 4 septembre 2018 – De TISZAKECKE (H) à LIPOVA (R)

Départ à 8 h 30 vers la Roumanie malgré la pluie qui persiste pour une 5ème journée consécutive. En fait, toute la matinée, les éclaircies alternent avec la pluie ce qui nous permet de prendre des photos à Szarvas.

 

 

 

 

Passé Gyula, nous arrivons à la frontière Roumaine et sommes contrôlés (papier d’identité/carte grise et coup d’œil à l’intérieur) avec aussi vérification sur ordinateur. Nous achetons la vignette obligatoire pour circuler sur les routes.

 

Nous poursuivons en direction de Arad avec un premier contact avec la campagne et ses villages roumains.

 

Nous traversons Arad pour faire un retrait au distributeur et nous en profitons pour jeter un coup d’œil à la ville et ses tramways et aussi son église orthodoxe serbe que nous n’avons pas pu photographier.

 

 

Le long de la route nous remarquons des calvaires qui semblent être récents.

Bientôt nous arrivons à Lipova, notre étape du soir

 

 

 

 

C’est au camping que nous terminons  la journée, tous ensemble, au restaurant pour une 1ère découverte des mets roumains.

 

Aujourd’hui nous avons parcouru 236 kms.

 

Lundi 3 septembre 2018 – FÜRSTENFELD (A) – TISZAKECKE (H)

Changement de rythme !  Ce matin le départ se fait dès 8 h car nous avons beaucoup de route à faire et nous devons arriver à notre étape du soir pour 17 h 30 au plus tard.

Nous passons la frontière hongroise sans problème et nous nous arrêtons à Körmend acheter la vignette qui est obligatoire. Nous avons choisi de rejoindre Keszthely pour longer la rive nord du lac Balaton. Pour la 4ème journée consécutive la pluie ne nous quittera pas pendant près de 300 kms. La couleur du lac se confond avec le ciel et on ne verra pas grand chose des quelques points de vue que permet la route.

Après avoir déjeuné à Balatonfüred, l’orage redouble et nous essuyons de très fortes averses. Ce n’est que 50 kms avant notre arrivée que le soleil daigne faire son apparition. Cela nous permet de terminer la soirée en plein air au camping de Tiszakecke.

Mis à part le mauvais temps, nous avons dû faire attention à la conduite des Hongrois qui doublent n’importent quand et prennent de gros risques. Sur notre parcours nous avons vu 1 accident et un accrochage. Et pourtant la route n’est pas toujours en bon état. D’ailleurs on se demande si ce n’est pas les chaos répétés qui ont mis en anomalie notre réfrigérateur. Nous avons vainement cherché la panne (il siffle toutes les 3 minutes) et avons dû nous résoudre à l’arrêter. Il faudra donc s’en passer ce qui n’est pas très pratique.

Aujourd’hui nous avons parcouru 409 kms.